Le régime hyperprotéiné

By Richard Dubouris

http://www.diet-avenue.com/

Qu'est ce qu'un régime hyperprotéiné ?

Le régime hyperprotéiné se définit comme un régime destiné à faire perdre rapidement du poids. L’objectif consiste à consommer des aliments riches en protéines sur une période définie et en différentes étapes. Les individus qui suivent un régime hyperprotéiné sont soit en surpoids, soit en vue d’une opération chirurgicale. Bien que le résultat soit imminent, il existe cependant certains inconvénients à suivre ce type de diète.

Les étapes du régime hyperprotéiné

Le principe du régime hyperprotéiné consiste à réduire l’absorption de calorie (lipides et glucides) de manière considérable tout en évitant qu’une fonde musculaire ne se présente. Les aliments qui composent chaque repas doivent contenir des protéines pures ou naturelles. Bien entendu, la quantité à ingérer dépendra en partie du poids, du sexe de l’individu ainsi que de son âge. En effet, la masse musculaire d’un homme diffère de celle d’une femme.

Lors d’un régime hyperprotéiné, différentes étapes restent conseillées. Pareillement au régime Dukan (ou régime Protal), 4 phases sont à respecter. La première étape (attaque ou diète active) consiste à consommer uniquement des produits riches en protéines ou des sachets protéinés accompagnés, de temps en temps, de légumes pauvres en glucides. La durée de cette phase dépendra en partie du poids de l’individu. Généralement, cette étape dure 5 à 10 jours.

Durant la seconde phase (croisière ou diète mixte), d’autres aliments seront ajoutés aux sachets ou aliments hyperprotéinés : sucres lents (céréales ou féculents), viande blanche (volaille, poisson), laitage. Il s’agit d’une réintroduction qui se fera par étape afin d’éviter une reprise soudaine de poids. La durée de cette seconde phase se terminera une fois le juste poids atteint. Durant cette phase, ajouter des aliments comme l’huile d’olive permet (1 à 2 cuillères à café par jour) reste conseillé. Riche en Oméga 3, en vitamine E et en polyphénols, l’huile d’olive permet de rester en bonne santé.

Quant à la 3e phase (consolidation), elle servira à maintenir ce poids idéal. La consommation des protéines en sachets prend fin tandis que les aliments caloriques seront à nouveau introduits, mais progressivement. L’objectif durant cette étape visera à éviter de reprendre du poids, malgré la consommation de produits riches en calories (sucrerie, pâtisserie…). Cette phase ne comprend aucune durée précise.

Enfin, la dernière étape (stabilisation) aidera l’individu à reprendre un équilibre alimentaire normal, mais sans excès. Les apports en calories devront rester proportionnels en fonction des besoins énergétiques de chaque individu. Ce régime sera complété par des vitamines, de l’eau (2 l par jour) et quelques exercices physiques.

Liste des aliments riches en protéine

Si la consommation de protéines en sachets ne convient pas à certains individus, il existe une liste d’aliments riches en protéines à consommer sans modération, notamment pendant la 1ere phase (72 d’origine animale et 28 d’origine végétale).

Les 72 aliments d’origine animale se divisent en 6 catégories : les viandes maigres (veau, bœuf, jambon dégraissé de porc, lapin, gibier), les volailles (dinde, poulet, caille, pigeon, autruche, coquelet), les poissons (dorade, espadon, bar, limande, merlan, mérou, mulet, raie…), les fruits de mer (calamar, coques, crustacés, gambas, huitre, oursin, poulpe, tourteau…), les laitages avec 0% de matière grasse (yaourt, fromage blanc, cancoillotte, faisselle…) et les œufs.

Les 28 aliments d’origine végétale sont les suivants : asperge, chou, aubergine, potiron, betterave, soja, brocoli, tomate, carotte, concombre, céleri, oignon, cœur de palmier, choux de Bruxelles, potiron, chou-rave, radis, chou-fleur, courgette, épinard, haricot vert, fenouil, poireau, endive, mâche, laitue, rhubarbe et champignon. Ces produits seront à ingérer durant la 1ere et seconde phase du régime.

Parmi la liste de ces aliments riches en protéines, certains produits se distinguent du lot. En effet, outre les œufs, la volaille comprend environ 20% de protéines et contient très peu de lipides et de cholestérol. Quant à la viande de gibier, sa teneur en protéine est de 22% tandis que le lait (écrémé), très riche en calcium, comprend environ 35,5% de protéines.

Les avantages et inconvénients

Pour commencer, le régime hyperprotéiné se tourne vers un public précis. Les enfants, les femmes enceintes ou allaitant, les personnes diabétiques ainsi que celles sujettes à une insuffisance rénale, cardiaque doivent impérativement éviter cette diète hyper protéinées. Cette alimentation se tourne vers les personnes souhaitant perdre quelques kilos (2 à 3 kg par semaine) sans se soumettre à une contrainte alimentaire trop rude. Bien entendu, un suivi médical reste conseillé.

Les individus suivant à la lettre cette diète se verront perdre à peu près 12 kg par mois. Ce type de traitement présente bien des avantages. Mis à part le fait que ce régime soit facile à suivre, aucune fonte musculaire n’est constatée durant la diète. D’autre part, les apports nutritifs restent équilibrés et le choix des aliments demeure large. Aucune sensation de fatigue n’est constatée pendant le régime et la sensation de faim se dissipe rapidement. En effet, le faible apport en sucre et le manque en hydrates de carbone réduisent considérablement l’envie de manger. Enfin, le régime hyperprotéiné reste une alternative durable afin de maintenir un poids idéal stable.

Cependant, le régime hyperprotéiné présente tout de même certains inconvénients notamment durant la première phrase qui reste la plus dure, car il faudra se détacher de ses mauvaises habitudes alimentaires et réussir à rester serein. La forte consommation de protéine peut, parallèlement, engendrer une surcharge au niveau du rein, un apport considérable en sel, une carence en vitamines, une augmentation inattendue en cholestérol et, par moment, une sensation de lassitude.

Copyright © 2014